Les Ambassadeurs de bonne volonté

Dès 1953, les Nations Unies ont mis en place des programmes portés par des « ambassadeurs de bonne volonté ».

Danny Kaye, célèbre artiste et acteur américain, fut, cette année-là, le premier « Ambassadeur de bonne volonté » nommé par l’UNICEF ; il a honoré cet engagement pendant 33 ans. Depuis lors, plusieurs centaines d’éminentes personnalités ont joué ce même rôle, à tous les niveaux des Nations Unies. Ce « réseau » de personnalités publiques de tout premier plan compte aujourd’hui plus de 200 personnes. Il s’agit de sensibiliser l’opinion mondiale à des sujets très divers – depuis le sort des réfugiés ou des enfants jusqu’à l’émancipation des femmes, en passant par les questions de production et de développement industriel durable.

Les Ambassadeurs de bonne volonté sont nommés par les Directeurs des Fonds, Programmes et Institutions spécialisées des Nations Unies, puis approuvés par le Secrétaire général. Certaines institutions des Nations Unies font également appel à des personnalités éminentes pour un autre type de fonctions : c’est le cas de l’UNESCO et de ses « Artists for Peace » (les Artistes pour la Paix).

Télécharger ici la liste (intégrale) des Ambassadeurs de bonne volonté